Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

BiographiesChronologies

 Contexte 2 : La France entre en guerre...
 


1914. En Europe, la situation est très tendue depuis des années. Les pays européens se sont regroupés dans deux blocs opposés, la Triple Entente (Royaume-Uni, France, Russie) et la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). La soif de revanche, la course aux armements, la montée des nationalismes, les querelles qui éclatent à propos des colonies... tous ces éléments préparent le terrain à l'éclatement d'un conflit.

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche-Hongrie, est assassiné à Sarajevo. Son assassinat entraîne toute l'Europe dans la guerre, comme une étincelle qui met le feu aux poudres. L'engrenage des alliances entraîne tous les pays dans la guerre : l'Autriche-Hongrie menace la Serbie, coupable de l'assassinat ; la Russie, alliée de la Serbie, menace l'Autriche-Hongrie et obtient le soutien de la France…

C'est la mobilisation générale en Europe. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France et à la Belgique, ce qui provoque l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne. Le 3 août, le lieutenant de Gaulle, qui sert dans le 33ème Régiment d'Infanterie, rejoint les armées du Nord-Est.

Dans tous les pays, c'est l'Union sacrée : les divisions et les oppositions sont oubliées, le peuple entier se mobilise pour défendre les intérêts nationaux. En 1914, chacun pense que la guerre sera courte. Mais la guerre de mouvement échoue rapidement. Les troupes ennemies s'immobilisent l'une face à l'autre et s'enterrent dans des tranchées dès la fin de 1914. Les grandes offensives sont vouées à l'échec et coûtent la vie à des centaines de milliers d'hommes.

Malgré les efforts de propagande des différents gouvernements, des mouvements de contestation apparaissent, favorisés par les conditions de vie au front, par la lassitude d'une guerre interminable et meurtrière : sur le front, des soldats se mutinent en 1917. En Russie, les bolcheviks renversent le tsar et prennent le pouvoir. Ils font aussitôt cesser les combats contre l'Allemagne puis et signent la paix avec celle-ci.

L'entrée en guerre des Etats-Unis en avril 1917 - effective en 1918 - renforce le camp allié, tandis que l'Empire allemand est renversé par une révolution. Dans cette situation chaotique, l'Allemagne est conduite à la défaite. Le 11 novembre 1918, l'armistice est signé par le gouvernement allemand à Rethondes.

Le bilan de la guerre est accablant : l'Europe a perdu des millions d'hommes, elle est dévastée et endettée. Beaucoup d'écrivains et d'intellectuels deviennent sceptiques sur les valeurs de la civilisation européenne, qui n'ont pas réussi à empêcher la tuerie. Le pacifisme se développe. Mais les mesures prévues par les traités de paix, notamment par le traité de Versailles, entretiennent la haine parmi les peuples vaincus. Les germes d'un futur conflit sont semés.

Retour


1
- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12


Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés