Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

ContextesChronologies

 Biographie lycée
 

1962-1968 : la consolidation du régime
L'année 1962 marque un véritable tournant, tout d'abord sur le plan institutionnel : le Général propose l'élection du chef de l'État au suffrage universel. Cette réforme suscite une vive opposition, mais le référendum sur la révision constitutionnelle, avec 62.2 % de "oui", est un énorme succès. Vis-à-vis de l'étranger, ensuite, de Gaulle entend mener une politique d'indépendance nationale, en dotant la France de ses propres moyens de défense : la première bombe atomique française éclate à Reggane au Sahara en février 1960. De Gaulle refuse la tutelle des Etats-Unis et retire en 1966 la France du système intégré de l'OTAN - mais la France reste membre de l'Alliance atlantique. Dans le même temps, la France entre dans la Communauté économique européenne (CEE) le 1er janvier 1959. Le général de Gaulle s'est rapproché dès 1958 de l'Allemagne fédérale, recevant le chancelier Adenauer dans sa propriété de Colombey. Il entend développer un axe franco-allemand fort. En revanche, le Président français se montre réticent vis-à-vis de l'entrée de la Grande-Bretagne dans la CEE, car il la considère comme le "cheval de Troie" des États-Unis.

De manière générale, de Gaulle cherche à s'affranchir de la politique des deux blocs. Se méfiant de l'impérialisme américain, il prononce plusieurs discours remarqués : à Phnom-Penh, au Cambodge, il stigmatise en 1966 la politique américaine au Vietnam ; en juillet 1967, le " Vive le Québec libre ! " marque son opposition à l'impérialisme américain, tout en défendant la présence historique de la France en Amérique du Nord. Néanmoins, le général de Gaulle n'a jamais failli à sa fidélité au bloc occidental et par exemple, lors de la crise de Cuba en 1962, il a été le premier à soutenir Kennedy contre Khrouchtchev.

En 1965, l'élection présidentielle au suffrage universel direct est mise en pratique pour la première fois. Mis en ballottage au premier tour (avec 43,7% des voix), de Gaulle est finalement élu au second tour face à Mitterrand, avec 54,8% des voix.


1
- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8

Page précédentePage suivante


Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés