Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

ContextesChronologies

 Biographie lycée
 

1946-1958 : de Gaulle dans l'opposition
Le Général prend la parole à Bayeux, le 16 juin 1946. Dans son discours, il expose un véritable projet constitutionnel avec un exécutif fort, une séparation claire des pouvoirs, germe de ce que sera la Constitution de la Ve République. Mais il n'est pas écouté, puisqu'en octobre les électeurs approuvent le texte qui devient la Constitution de la IVe République et qui donne un poids important au pouvoir législatif.

Dès lors, de Gaulle entre dans l'opposition. En 1947, il lance un mouvement, le Rassemblement du peuple français (RPF), qui compte rapidement de très nombreuses adhésions. Son but est de lutter contre le poids excessif des partis et de favoriser une réforme constitutionnelle. Malgré ses premiers succès électoraux, le RPF connaît un déclin lors des scrutins suivants. De Gaulle décide alors de le mettre progressivement en sommeil à partir de 1953.

Commence alors, pour plusieurs années, " la traversée du désert " : de Gaulle se retire à Colombey-les-Deux-Églises, rédige ses mémoires, voyage un peu. Sa vie publique est nettement ralentie, mais il reste très attentif aux événements.

Mai-décembre 1958 : de Gaulle, le recours
La IVe République dérive vers une crise grave à cause de son instabilité ministérielle et de son impuissance face à la guerre d'Algérie qui a éclaté le 1er novembre 1954. Certains responsables politiques en viennent à souhaiter le retour du Général.
Or le 13 mai 1958, un comité de vigilance, composé de Français d'Algérie, appelle à manifester contre le FLN à Alger. Un comité de salut public est créé, à la tête duquel se trouve le général Salan. Celui-ci lance un appel au général de Gaulle le 15 mai. Le 19, le Général se dit " prêt à assumer les pouvoirs de la République ". Le processus est lancé.
Le 29 mai, le président de la République, René Coty, fait appel "au plus illustre des Français". Le 1er juin, le général de Gaulle devient ainsi le dernier président du Conseil de la IVe République. Il reçoit des députés les pleins pouvoirs et oeuvre pendant l'été 1958 à la rédaction d'une nouvelle Constitution, qui s'avère très proche des propositions avancées à Bayeux (exécutif fort).
Les Français approuvent cette Constitution par référendum le 28 septembre 1958, avec 79,2% de "oui". L'Empire l'approuve également, sauf la Guinée qui devient ainsi le premier Etat d'Afrique à obtenir son indépendance. Le 21 décembre 1958, Charles de Gaulle est élu président de la République française au suffrage universel indirect.


1
- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8
Page précédentePage suivante


Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés