Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

ContextesChronologies

 Biographie collège
 

1945-1946 : les débuts de la reconstruction
Une fois le territoire libéré, de Gaulle entreprend, à la tête du gouvernement provisoire, de reconstruire le pays. Il prend plusieurs mesures importantes (création de la Sécurité sociale). Mais, en janvier 1946, il quitte le pouvoir, car il est en désaccord avec le poids des partis politiques. La Constitution de la IVe République, adoptée peu après, le mécontente profondément. Il la critique à plusieurs reprises (discours de Bayeux, juin 1946), lui reprochant la faiblesses du pouvoir exécutif. Mais, jusqu'en 1958, ses propos ne sont entendus que par un petit nombre de fidèles. Le général de Gaulle reste à l'écart de la scène politique : jusqu'en 1958, c'est sa " traversée du désert ".

1958 : le retour de De Gaulle au pouvoir
La France est confrontée depuis 1954 à une guerre de décolonisation en Algérie. Les Algériens demandent leur indépendance, mais de nombreux Français, notamment ceux qui vivent dans les départements algériens, s'y opposent vivement.
En mai 1958, les Français d'Algérie lancent une insurrection à Alger pour affirmer leurs positions. Ils appellent de Gaulle au pouvoir. Le président de la République française, René Coty, craignant que cette crise dégénère en guerre civile, propose à Charles de Gaulle de devenir président du Conseil.
De Gaulle n'accepte de revenir au pouvoir que s'il peut modifier les institutions. Pendant l'été 1958, il inspire la rédaction d'une nouvelle Constitution : celle-ci est approuvée lors d'un référendum en septembre 1958 par 80 % des Français. Le texte se caractérise par un pouvoir exécutif fort. La Ve République est née.


1
- 2 - 3 - 4 - 5
Page précédentePage suivante


Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés