Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

LexiqueBiographies de personnages célèbres
Extraits de textesBibliographie
 Sur la guerre d'Algérie
 


Accords d'Evian
: signés le 18 mars 1962, les accords d'Evian mettent un terme à la guerre d'Algérie. Ils sont l'aboutissement de négociations très difficiles, entamées en mai 1961 par les représentants du gouvernement français (conduits par le ministre pour les Affaires algériennes Louis Joxe) et ceux du Gouvernement provisoire de la République algérienne (conduits par Belkacem Krim, maquisard du FLN devenu ministre des Affaires étrangères du GPRA). Pour faciliter le début des négociations, de Gaulle proclame un cessez-le-feu unilatéral, fait libérer 6 000 prisonniers FLN et améliore les conditions de détention du leader algérien Ben Bella. Les négociations seront suspendues à plusieurs reprises pour cause de désaccords sur certains points, notamment la souveraineté algérienne sur le Sahara. La signature des accords d'Evian, le 18 mars 1962, est suivie de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu le 19 mars 1962. Le 8 avril, par référendum, 90% des Français approuvent les accords d'Evian. Le 3 juillet, à la suite d'un second référendum organisé le 1er juillet, les Algériens proclament leur indépendance. Des centaines de milliers de pieds-noirs doivent quitter l'Algérie, tandis que des milliers de harkis qui ne peuvent gagner la France sont exécutés par leurs compatriotes.

Algérie : par son histoire, l'Algérie est un des territoires auxquels la France de la IVème République se sent le plus attachée. Après une conquête qui dure de 1830 à 1843, l'Algérie n'est pas une simple colonie mais devient rapidement un département français (1848). En outre, de nombreux Européens s'y installent - même si la population musulmane reste très largement supérieure en nombre avec, en 1954, 8 400 000 personnes. La population européenne, majoritairement française, s'élève à la même date à 984 000 personnes, dont 80% sont nées en Algérie même. C'est dire leur attachement à cette terre et leur sentiment de refus quand s'esquisse la perspective de l'indépendance.

Guerre d'Algérie : Le 1er novembre 1954, le Front de libération nationale (FLN) algérien lance une insurrection armée contre les Français en Algérie. C'est le début d'une guerre que la IVème République ne parvient ni à éviter, ni à conclure. Malgré la présence de 400 000 militaires français en Algérie dès 1956, malgré l'allongement du service militaire à 27 mois, la France ne parvient pas à écraser la rébellion.
Le 13 mai 1958, des Français partisans de l'Algérie française se soulèvent à Alger et forment un Comité de salut public, appelant de Gaulle à revenir au pouvoir à Paris. Une fois président du Conseil, puis président de la République, le général de Gaulle amorce une politique différente de celle attendue par les partisans de l'Algérie française. Conscient du caractère inéluctable de la décolonisation et du coût humain et financier de la guerre, de Gaulle avance vers une solution négociée.
Il annonce dans son plan de Constantine (octobre 1958) des réformes économiques et sociales favorisant l'assimilation des Musulmans. Il va un peu plus loin en avançant l'idée de l'autodétermination de l'Algérie (septembre 1959), puis en parlant " d'Algérie algérienne " (juin 1960), ce qui mécontente les partisans de l'Algérie française. Lors du référendum du 8 janvier 1961, 75% des Français se prononcent en faveur de l'autodétermination. Malgré cela, les partisans de l'Algérie française tentent de prendre le pouvoir à Alger (putsch des généraux, 22 avril 1961) et se regroupent dans l'OAS (Organisation de l'armée secrète) qui multiplie les attentats contre de Gaulle et les Musulmans.
Des négociations s'ouvrent en mai 1961 entre le FLN et la France. Elles aboutissent à un cessez-le-feu (19 mars 1962) puis aux accords d'Evian. L'indépendance de l'Algérie est proclamée le 3 juillet 1962. Son principe avait recueilli lors du référendum du 8 avril 1962 l'approbation de 90% des Français.
La fin de la guerre d'Algérie donne lieu à des épisodes tragiques, marqués par le terrorisme de l'OAS, le départ d'Algérie de centaines de milliers d'Européens et de harkis (soldats algériens ayant combattu aux côtés de la France) menacés par les membres du FLN.


Autres notions importantes

Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés