Tout comprendre !
Pour aller plus loin...
S'entraîner
Quelques conseils utiles...
Récréation
Echanges
Surfer avec le général

LexiqueBiographies de personnages célèbres
Extraits de textesBibliographie
 Sur la période 1958-1962
 


Election du chef de l'Etat au suffrage universel direct
:
- l'élection du président de la République jusqu'en 1962 : initialement, la Constitution de 1958 prévoyait l'élection pour 7 ans du président de la République par un collège de 80 000 grands électeurs (c'est-à-dire les députés, sénateurs, conseillers généraux et délégués des conseils municipaux). En décembre 1958, c'est par ce mode de scrutin que le général de Gaulle est élu président de la République française.
- La volonté de changement : le 12 septembre 1962, de Gaulle annonce sa volonté de modifier le mode d'élection du président : celui-ci serait élu au suffrage universel direct, c'est-à-dire par tous les Français en âge de voter.

Nouveau franc :

Le 1er janvier 1960, sous l'impulsion de De Gaulle, le ministre des Finances Antoine Pinay et l'économiste Jacques Rueff remplacent " l'ancien franc " par le " nouveau franc ".
- Quelle est la base de l'échange ?
1 nouveau franc = 100 anciens francs. Désormais, le litre d'essence coûte 1 franc au lieu de coûter 100 francs, le kilo de pain passe de 60 francs à 60 centimes.
- Pourquoi cette mesure qui perturbe les habitudes quotidiennes des Français ?
Il s'agit de renforcer le franc, affaibli par l'inflation et les dépenses des guerres d'Indochine et d'Algérie. Il faut aussi, selon de Gaulle, rendre " au vieux franc français une substance conforme au respect qui lui est dû ".
- Quelle devient la position du franc par rapport aux autres monnaies ?
Le taux de 1 franc pour 1 Mark ou 1 franc suisse est presque atteint.
- Comment s'est déroulé concrètement le changement de monnaie ?
Les Français ont pu changer leurs anciens francs contre des nouveaux francs dans les banques. Les erreurs ont été peu nombreuses : le 1er janvier 1960, on relevait 60% d'erreurs de libellé sur les mandats (chèques), mais dès la semaine suivante seuls 20% des mandats étaient encore rédigés en anciens francs.
- Et 41 ans après, la réforme est-elle définitivement entrée dans les mœurs ?
Oui, mais beaucoup de Français, notamment les plus âgés, comptent encore en anciens francs, surtout pour les montants élevés.

Renseignements extraits de J. Marseille, " Du franc à l'euro ", L'Histoire n° 228, janvier 1999, pp. 56-66.


Autres notions importantes

Fondation et Institut Charles de Gaulle
Tous droits réservés